Dé-densifier Paris ?

Ecrit par Jean-Marc Seyler

La vie parisienne est très dense.
Les métros sont complètement blindés aux heures de pointes, les voies routières sont souvent très encombrées que cela soit sur la périphérie où en plein centre.
Il manque de poumon vert dans certains quartiers.
Pour autant cette situation ne date pas d’aujourd’hui. Depuis plusieurs années, les politiques mises en place ont poursuivi une certaine densification qui semble se réduire maintenant et c’est tant mieux à mon avis.
Bien sûr, on nous dira qu’il faut densifier les endroits où il existe une bonne réponse en transport en commun et en infrastructure.
Mais c’est aussi un cercle vicieux, on densifie parce qu’il y a du transport, comme ils deviennent insuffisants, nous recréons de nouvelles lignes et ainsi de suite.
Résultat, les problèmes cités plus haut s’amplifient sans compter que cela favorise plus l’agressivité que la convivialité.
La situation, peu connue, de Paris aujourd’hui en matière de densité humaine 21 064 (Nombre d’habitants au km2) la place au 4ème rang mondial, derrière Dacca (Bangladesh), Manille (Philippines), Le Caire (Égypte), 6ème ville au monde.
Bien plus que New York, Tokyo, Londres.
Je pense que l’être humain (je ne parle pas des animaux et de la végétation) n’est pas fait pour cela, chaque personne a besoin d’un espace de vie suffisant pour évoluer dans la sérénité.
La question urgente à Paris si on ne veut pas aller dans le mur (c’est le cas de la dire), serait de rentrer dans un processus de dé-densification, mais où ? Diriez-vous.
Aujourd’hui des Maires de la première, voire de la deuxième couronne, s’engage dans la même politique de densification.
Il demande des moyens en Transport en commun et profite de ces nouveaux transports pour construire du logement, en disant cela valorise le territoire et rapporte des finances à la ville.
Mais quelle est la vision à long terme ? De grandes mégapoles et des déserts entre celles-ci ? Des salariés relégués dans les déserts qui vont connaitre des temps de trajet élargie, parce que les mégapoles seront inabordables pour eux, et là je parle financièrement ?
C’est cela une politique territoriale équilibrée ?
Regardons y de plus près, l’exemple de Paris, même s’il est criant, n’est pas unique en France, nous devrions exiger une dé-densification dans beaucoup de villes et une meilleure répartition du territoire, en logement mais surtout en emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *